Depuis Août 2017 Caritas Bénin met en œuvre dans les diocèses de Kandi et Djougou (Départements de l’Alibori et de la Donga) le projet de réinsertion socioprofessionnelle des enfants en situation de mendicité (enfants talibés) avec l’appui financier de Kindermissionswerk.

Ainsi cent trois (103) enfants en situation de mendicité dont 53 dans le diocèse de Djougou (Département de la Donga) et 50 dans celui de Kandi (Département de l’Alibori) sont identifiés et pris en charge intégralement pour leur réinsertion dans la vie socio-professionnelle tout en respectant leur foi religieuse. Plus spécifiquement 39 enfants de 5 à 9 ans sont réinsérés à l’école formelle ; 33 enfants de 10 à 14 ans sont inscrits aux Programmes de Cours Accélérés (PCA) et 31 enfants de 15 à 17 ans sont inscrits dans les ateliers professionnels pour apprendre le métier de leur choix tout en participants aux PCA.

Tous ces enfants bénéficient des grands appuis suivants :
• Inscription à l’école formelle, au PCA (Programme des Cours Accélérés) et dans les ateliers de formation.
• Octroi de différents kits.
• Prise en charge nutritionnelle à l’école et dans les ménages à travers des tickets vouchers.
• Renforcement de l’étude coranique.
• Prise en charge sanitaire.
• Réintégration familiale des ESM.
• Organisation des séances de sensibilisation sur les droits de l’enfant et les bienfaits de la scolarisation et l’apprentissage des enfants en situation de mendicité à l’endroit des communautés d’origine.
• Equipement des ESM en fin de formation professionnelle.
• Suivi post – réintégration familiale des ESM
• Coordination inclusive (Caritas, CPS, Mairies, Circonscriptions Scolaires, Association des Artisans, etc…).

Après deux années de mise œuvre du projet, des résultats probants sont enregistrés. En effet, aux examens du Certificat d’Etude Primaire (CEP) 2018, un enfant en situation de mendicité a été admis sur les deux qui ont été présentés soit (50 %). A la session de 2019, huit (08) enfants sur quinze (15) sont admis soit 53,33 %. Qui l’eût cru ?

Il y a deux ans, ils étaient dans la rue à mendier. Aujourd’hui, ils sont nantis de leur diplôme d’accès aux études secondaires. Aussi, ont-ils acquis des notions de compétence de vie courante. Ils grandissent, s’épanouissent et s’insèrent dans la société comme des pierres de lance révolutions et des défis futures. Ensemble, Aimons et servons celles et ceux qui sont loin de tout.
KOUKPONOU Fidèle
Coordonnateur du projet