Dans un contexte où les volets de la prise en charge des Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) se limitaient  aux appuis scolaires, médicaux et nutritionnels, Caritas Bénin et ses partenaires ont décidé d’aider ces enfants à rebondir des chocs et divers traumatismes psychologiques reçus du fait de la maladie, du décès ou des conditions de vie très précaires de leurs parents. C’est ainsi que depuis 2012, avec l’appui du Secours Catholique – Caritas France et de la Caritas Allemagne, Caritas Bénin a initié la prise en charge  psychoaffective des OEV par la méthodologie de la Boîte à Mémoire.
Au bout de sept (7) années de mise en œuvre dudit projet, il urge de faire le bilan et d’informer les parties prenantes des acquis engrangés au cours de ces années. Ainsi, après les diocèses de Kandi le 2 septembre et de Dassa le 4 septembre  ce fut au tour du diocèse de Porto-Novo d’abriter l’atelier de bilan et de restitution des résultats le 6 septembre 2019 au Centre pastoral Ouando dans la ville de Porto-Novo.


La cérémonie de lancement officiel des travaux de cet atelier a été marquée par quatre allocutions, celles du représentant du Maire de Porto-Novo, de représentant des OEV, du Directeur Départemental des Affaires Sociales et de la Microfinance, et de son Excellence Mgr Aristide Gonzallo, Evêque de Porto-Novo et Président de Caritas Bénin.
Mme  OUSSOU Christine, 1er Adjoint du Maire de Porto-Novo a délivré le message de M. Emmanuel Zossou, maire de cette commune. Selon le Maire de Porto-Novo, nous nourrissons tous le rêve d’un monde où l »es enfants naissent, jouent et apprennent à être meilleur Homme que nous ».  Ce monde où chaque « enfant apprend à être un citoyen et un homme bon et bien », des artisans comme Caritas Bénin le bâtissent en s’attaquant aux causes intrinsèques des blocages de l’avenir de ces enfants.  
Comme pour confirmer ces affirmations, Mlle HOUNVOU Anne, représentante des bénéficiaires, révèle que depuis 2012, la Caritas Bénin leur a permis d’avoir une repas équilibré par jour, d’être assidus au cours, de réussir brillamment  à leur examen du Certificat d’Étude Primaire (CEP) bien qu’étant des orphelins, de gérer normalement les sentiments de tristesse, de colère et d’agressivité dus aux lourds fardeaux psychologiques liés à leur statut d’orphelins, de recevoir gratuitement des soins de santé, de regagner confiance en soi pour gérer leurs blessures psychologiques,  d’initier et de travailler concrètement à la réalisation de leur projet de vie. Un projet qui a fait tant de bien aux enfants ne pourrait finir aussi brutalement. Aussi, lance t-elle une appel  aux patents : « ... ne nous abandonnez pas. Ne nous laissez pas devenir des déscolarisés, des délinquants, des filles-mères ou des enfants exploités pour diverses causes ».
Selon M. Gilbert  M. Goudayi,  Directeur Départemental des Affaires Sociales et de la Micro finance, Caritas Bénin est un coéquipier de réalisation de la mission de son Ministère de Tutelle qui est d’œuvrer pour la protection et le bien être de tout enfant. En réponse au cri de cœurs des enfants il rassure que tout sera mis en œuvre pour la pérennisation des acquis du projet OEV.
Son Excellence Mgr Aristide Gonzallo, Évêque du Diocèse de Porto-Novo et Président de Caritas Bénin, avant de lancer officiellement les activités de l’atelier a fait observer que conformément aux règles admises et selon les normes de Caritas Internationalis, le principe de redevabilité et de reddition de compte devient  un principe cher à toutes  les interventions du réseau Caritas Bénin. C’est donc à cet effet que Caritas Bénin a choisi, après 7 années de mise en œuvre de ce projet dans les diocèses de Kandi, Dassa et Porto-Novo de réunir les différents acteurs du domaine pour partager avec eux les grands résultats obtenus en vue de comptabiliser ensemble les acquis de la méthodologie de la Boîte à Mémoire.
Après cette cérémonie officielle de lancement de l’atelier, Mme SEGLA HOUEZE Bénédicta Coordonnatrice du projet,  dans un premier temps a fait visualiser aux participants un film documentaire sur ledit projet, puis leur a présenté le bilan de la mise en œuvre. De sa présentation, les points clés suivants peuvent être relevés :
    •  Trois mille cent quarante un (3141) OEV ont bénéficié de prise en charge psychologique, alimentaire et éducative de 2012 à 2019 ;
    •   Quatre vingt pour cent (80%) des OEV sont admis au Certificat d’Etude Primaire (CEP) ;
    •  Huit cent soixante neuf (869) OEV ont reçu une couverture sanitaire par approche mutualiste depuis 2016 ; Quarante cinq (45) Centres de Promotion Sociale (CPS) renforcés sur la méthodologie de la Boîte à Mémoire ;
    •  Cent trente sept (137) relais communautaires impliqués dans les activités de prise en charge
    •  Soixante treize écoles primaires publiques partenaires
    •  Quatre millions huit cent sept mille sept cent soixante quinze mille francs  (4.807.775)   épargnés en deux ans par neufs (9) groupements  de Communauté d’Épargne et de Crédits Internes (CECI) de deux cent deux (202) Parents tuteurs...

Après cette présentation, comme dans les autres diocèses, le témoignage courageux et émouvant d’une bénéficiaire a confirmé l’effectivité de ces résultats.
Pour Caritas Bénin et ses partenaires, un OEV résilient, est un Homme bâti pour l’avenir.

 

Realisation génogramme 
 Réalisation d'un génogramme au cours d'un camp de boîte à mémoire
 
 Son Excellence Monseigneur Aristide Gonzallo s'entretenant avec un OEV