Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

Semaine Nationale de Charité

Afin d'aider un plus grand nombre de personnes vulnérables et vivant dans des conditions de vie très précaires et indignes, Caritas Bénin organise du 22 au 29 novembre 2015 une semaine nationale de la charité pour mobiliser des ressources complémentaires.

Les fonds mobilisés au cours de cette période serviront à la prise en charges des Orphelins et Enfants et Vulnérables (OEV) et à l'autonomisation des femmes rurales.

Pour soutenir les OEV et les femmes rurales, tous les béninois et autres personnes de bonne volonté sont invitées à envoyer contribution financière soit par le compte BOA numéro: 072 590 200 02. Intitulé :  « Caritas Bénin / Mobilisation de ressources. », soit par Mobile Money au numéro +22962123232, soit par Flooz au numéro +22964998686.

Qui sont les OEV ?

De nos jours, l'expression « Orphelins et Enfants Vulnérables » regroupe tout enfant orphelin et/ou vulnérable, en situation difficile. Prenons un exemple.

Sophie est une orpheline de 12 ans. La seule information qu'elle a reçu de ses proches est que son père n’était qu’un alcoolique. Cet unique héritage que la fille avait de son père constituait un lourd fardeau psychologique qu’elle portait depuis son enfance. Elle était triste, angoissée, renfermée sur elle-même et toujours malade.

Fort heureusement, elle a été identifiée comme cible du Projet OEV-Boîte à Mémoire. Grâce au professionnalisme des acteurs dudit projet, Sophie a pu reconstruire son histoire et celle de ses parents à partir de la collecte des photos, des objets et des témoignages auprès des membres de la famille et autres personnes ressources. Elle a pu rétablir la vérité sur son père défunt. En effet, tout alcoolique qu’il était, le père de Sophie était en réalité le « meilleur chasseur du village ».

Sophie est devenue plus confiante, plus assidue en classe et progressivement allégée de son fardeau psychologique

Ils sont très nombreux ces enfants qui vivent discrètement de graves traumatismes liés à la maladie, au décès d’un ou des deux parents, à l’exclusion sociale ou à la grande précarité de leur famille.

Pour secourir ces OEVs et contribuer efficacement à la cicatrisation progressive des profondes blessures psychologiques qu'ils sont des milliers à porter, Caritas Bénin a implémenté depuis 2010, une approche novatrice dite « de la Boite à Mémoire » . Grâce à cette approche, deux mille deux cent soixante-dix (2270) enfants ont déjà bénéficié efficacement d'un accompagnement psychoaffectif. La demande des diocèses du Bénin est de plus en plus croissante. Caritas Bénin a donc besoin de nouvelles ressources pour continuer à aider ces enfants.

Quelle est la situation des femmes rurales au Bénin?

Dans les milieux ruraux, les femmes, principales actrices de l'activité économique n'ont pas accès aux services financiers traditionnels pour bénéficier de crédit. Parmi elles, la grande majorité n'a pas de pièces d'identité. Elles sont très pauvres et n'ont pas de revenus réguliers et elles ne peuvent pas proposer de biens à mettre en gage. Toutes ces raisons font que ces femmes ne sont pas acceptées comme clientes des structures financières décentralisées. C'est pour corriger cette situation que Caritas Bénin a initié, depuis près d'une dizaine d'années, les « Communautés d’épargne et de crédits internes » (CECI).

Les « Communautés d’épargne et de crédits internes » sont des groupements dont les membres sont essentiellement des femmes. Ces membres mettent ensemble leurs épargnes et s’octroient des crédits. Grâce à ces prêts, les femmes développent de micro-activités génératrices de revenus. Elles acquièrent ainsi progressivement une autonomie financière et peuvent faire face à certaines dépenses liées aux soins et à l’éducation de leurs enfants. Elles participent également aux charges du ménage. Les femmes des CECI sont passées de consommatrices au foyer, à des agents de création de richesse et objet de sauvegarde de la dignité familiale. Au total, le programme d'autonomisation des ménages a accompagné et suivi 36.911 membres qui ont pu mobiliser 165.679.916 FCFA.

La mise en œuvre de cette méthodologie demande un accompagnement technique d'animateurs communautaires précédemment formés et qui mettent à la disposition des groupements des outils de travail. Cela nécessite un investissement financier et c'est la deuxième raison pour laquelle cette Semaine Nationale de Charité est organisée.

Echos des diocèses

De Firihoun dans la commune de Matéri jusqu’à Kérou dans les 2KP en passant par Tabuota dans la commune de Boukombé, l’eau jaillit désormais comme d’un rocher, claire et limpide pour le bien des popul...

Le faible accès aux services financiers des femmes des communautés rurales, la faible organisation des femmes à saisir les opportunités d’affaire et le manque de confiance en soi sont, entre autres, l...

L’hygiène et l’assainissement de base est l’un des secteurs privilégiés de la Caritas & Développement du diocèse de KANDI, pour un meilleur développement du département de l’Alibori. Ainsi depuis ...

Enfin de l'eau potable pour la population de Kingbé

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommabl...

Le samedi 08 Juillet 2017, le centre de santé Bodarima ‘’Divine Miséricorde’’ de l’arrondissement de Kotopounga dans la commune de Natitingou, a écrit une autre belle page de son histoire : une a...

Dans le but de renforcer les faibles moyens de production et de gestion des femmes du groupement « Sourou Tawi » (en langue lokpa : la patience paie) du village de Téoukpara dans l’arr...

More Articles

More From: Caritas Développement Natitingou Caritas Porto-Novo Caritas Kandi Caritas Abomey Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou