Faciliter l’accès aux services sociaux de base aux populations vulnérables de l’archidiocèse de Parakou, tel est le but visé par la Caritas-BDBD dans la mise en œuvre du Projet Eau, Hygiène et Assainissement de Base. 

Ainsi trois (03) forages à gros débit ont été réalisés dans trois quartiers périphériques de Parakou : Arafat, Bah-Mora et Nima.

Situés dans le deuxième arrondissement de la Commune de Parakou, ces trois forages ont été équipés de pompes solaires et de châteaux d’eau de grande capacité. La profondeur des forages varie de 64,72m à 73,27m, et le débit de 3m3/h à 5m3/h.  Ces forages alimentent de grands châteaux d’eau d’une capacité de 30 m3 avec une hauteur de 12 m  sous cuve.

Conformément à son plan de travail annuel 2018, Caritas Parakou réalise actuellement, entre autres mesures d’adaptation aux changements climatiques, une rétention d’eau de surface pour les populations du village de Babarou et ses environs.

Le village de Babarou dans l’arrondissement d’Alafiarou est situé à 27 km à l’ouest de Tchatchou dans la Commune de Tchaourou. L’examen des données pluviométriques de la station de Tchaourou montre que la quantité moyenne annuelle d’eau de pluie recueillie est de 1 176 mm (moyenne de l’année de 1988 à 2010). Cette pluviométrie annuelle se concentre sur une période de sept (07) mois d’avril à octobre. La saison sèche occupe la période allant de novembre à mars. Les populations de ce village souffrent du manque d’eau durant la saison sèche. Mais il n’existe pas dans ce village une réserve d’eau de surface pour les activités agropastorales. La retenue d’eau en cours de construction contribuera au bien-être de ces populations et à la promotion de leurs activités agricoles et économiques. La construction de cette retenue d’eau vise quatre buts à savoir :

Des personnalités politiques, religieuses et coutumières des communes de N'DALI, PÈRÈRÈ, NIKKI, SINENDE, BEMBÊRÊKÊ, KALALE, ont été réunies en atelier le Mercredi 26 Septembre 2018 au centre Gusunon Kenru de N'DALI pour la vulgarisation du Plan Stratégique d'action pastorale 2018-2022 du Diocèse de N'DALI.

Plus de 800 personnes de Itchagba Gbadodo, dans l’arrondissement de Tatonnoukon, commune de Adja Ouèrè disposent d’une fontaine d’eau. C’est l’objectif stratégique visé par le projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eau initié par Direction diocésaine de Caritas Développement de Porto-Novo, avec l’appui financier et technique du Catholic Relief Services (CRS) et de la Direction Nationale de Caritas Bénin.

Onze (11) Jeunes Déscolarisés Economique (JDE) et un (01) jeune prêtre diocésain venus de Bohicon, Abomey, Agbangnizoun, Za-Kpota et Zangnando ont été formés sur le « Dimensionnement des Installations Photovoltaïques » au centre IBARRETA de Bohicon par le technicien-formateur Eric COCHARD.

 

« J’ai eu soif et vous m’avez donné à boire…. » MT25.35

Dans sa mission de contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux des populations vulnérables, Caritas Bénin s’investit depuis sa création dans le domaine d’accès à une eau potable. C’est ainsi que la Caritas diocésaine de N’Dali a réalisé un forage à motricité humaine dans le village de Sonoumon, Arrondissement de Boris, commune de N’Dali en partenariat avec Caritas Bénin et CRS Bénin-Togo.
Cet ouvrage contribue également à la réalisation des cibles 6a et 6c de l’Objectif de Développement Durable (ODD) 6 et du Programme d'Actions du Gouvernement (PAG 2016 -2021).

bis IMG 20180122 120855 bis 20180122 114810

Le jeudi 28 juin 2018, s’est déroulée au Centre Saint Ambroise de Djougou, une cérémonie d’octroi de subvention de la Caritas Développement Djougou à 13 groupements villageois des communes de Djougou, Ouaké et Copargo.

Suivant une répartition des villages bénéficiaires par commune, nous comptons 8 villages de la commune de Djougou, 3 villages de la commune de Ouaké et 2 villages de la commune de Copargo. Il s’agit : dans la commune de Djougou, des groupements d’Alfa-Kpara, de Sègniha, de Yaripéhoun, de Mégnam, d’Abitange, de Paparapanga, de Danagou et de Kalenfassi ; dans la commune de Ouaké, des groupements d’Alitokoum, de Kakpala et de Kadolassi ; dans la commune de Copargo, des groupements de Tchalougou et de Landa 2.

En effet, la cérémonie qui a réuni en ce jour les bénéficiaires est l’aboutissement d’un processus qui a démarré en 2010 avec le projet « Stop aux Violences Faites aux Femmes et Autonomisation Economique de la Femme Rurale », soutenu jusqu’en 2015 par CRS Bénin et depuis 2016 par la Fondation Alaïne. Donc l’appui financier que la Caritas Djougou porte aujourd’hui aux 13 groupements est le fruit du partenariat entre la Caritas Développement Djougou et la Fondation Alaïne.

Il est important de souligner que l’un des volets efficaces de ce projet est la création dans ces villages cibles, des groupes CECI, c’est-à-dire des Communautés d’Epargne et de Crédit Interne. Les CECI ont été un mécanisme efficace ayant permis aux communautés villageoises d’apprendre à créer leur propres sources de financement. Néanmoins, la Caritas Djougou a jugé nécessaire d’accompagner l’autonomisation économique de ces communautés villageoises en les aidant à accroître leur capacité de production.

Il est également important de rappeler que bien qu’étant d’obédience catholique, les actions de la Caritas ne tienne compte ni de la religion, ni de l’ethnie, ni de la race, ni du sexe.

Pour finir, chacun des 13 groupements bénéficiaires a été exhorté à encourager cet acte que la Caritas Développement Djougou pose en ce jour, en investissant effectivement les 150.000 FCFA reçus, dans les Activités Génératrices de Revenus librement choisies.

Le souhait des acteurs de la Caritas est d’avoir plus de possibilité pour appuyer davantage d’autres groupements villageois.

De Firihoun dans la commune de Matéri jusqu’à Kérou dans les 2KP en passant par Tabuota dans la commune de Boukombé, l’eau jaillit désormais comme d’un rocher, claire et limpide pour le bien des populations bénéficiaires. En effet depuis le 08 octobre 2017, la Caritas Diocésaine de Développement (CDD) de Natitingou a fait une série d’inauguration de 10 forages équipés de pompes solaires gracieusement offerts par l’association MISEREOR (Caritas Allemande). Ces 10 réalisations représentent le premier volet d’un projet de 20 forages pour venir en aide aux écoles et aux villages qui souffrent cruellement de carence en eau potable. Pour cette première phase cinq villages ont donc bénéficié de cette pompe solaire. Il s’agit de Berecingou dans la comune de Natitingou, Firihoun et Tchanhoukossi dans la commune de Matéri, Tabuota dana la commune de Boukombé et Boribansifa dana la commune de Toucountouna. Cinq forages ont été réalisés également dans des écoles : les collèges Holy Family et Saint Augustin dans la ville de Natitingou, les écoles primaires catholiques de Kérou, Péhonco et Kouaba.

Mirsereor n’est pas à son coup d’essai dans cette grande œuvre de solidarité sociale à l’endroit du diocèse de Natitingou. C’est depuis plus de 50 ans que la Caritas Diocésaine et Développement (CDD) du diocèse de Natitingou, initie avec ses Equipes Paroissiales de Caritas (EPC) et ses partenaires financiers et techniques, des projets de développement. Mais le caractère limité de l’eau douce et potable disponible dans le diocèse de Natitingou est une vérité incontestable et est sans doute aussi source de maladie, de tension sociale et de pauvreté. En février 2015, profondément touché par cette situation de précarité, MISEREOR, en partenariat avec la CDD, avait déjà financé 20 puits au bénéfice de plusieurs villages. Les résultats positifs ne se sont pas fait attendre. D’après de nombreux témoignages, la vie quotidienne des populations bénéficiaires a connu un saut de qualité. Tous reconnaissent en effet que l’eau est très précieuse, une bonne chose qu’on donne à celui qu’on aime. Un vieillard affirmait : « Je n’avais jamais pensé, un seul instant dans ma vie, que de mon vivant, je verrai une telle eau, bien pure jusqu’à boire de cette eau ». C’était un besoin à satisfaire à tout prix.

Pour le grand projet d’approvisionnement en eau potable 2016-2018 qui prévoit 20 réalisations, MISEREOR a voulu aller plus loin. Il ne s’agit plus de creuser des puits communément appeler « à grand diamètre », mais des forages hermétiquement fermés pouvant aller jusqu’à 70 mètres de profondeur. L’avantage est de garantir beaucoup plus d’hygiène en évitant la pollution de l’eau par des corps et objets externes. L’eau est pompée par un matériel électrique alimenté par Cinq forages ont été réalisés égalment dans des écoles des panneaux solaires. La pompe fait monter l’eau dans un château d’eau de 5000 litres pour ensuite jaillir du robinet disposé à cet effet. Il n’y a plus de motricité humaine exigée et donc plus de fatigue pour pomper et extraire l’eau. La Caritas Diocésaine de Développement se porte garante, avec les comités de gestion mis sur pied au niveau de chaque forage, pour un entretien rigoureux de ces joyaux.

Les cérémonies de réception et d’inauguration de ces forages ont été marqué par la grande reconnaissance des bénéficiaires. Partout les populations ont accueilli avec grande liesse ce grand cadeau et manifesté leur reconnaissance au grand partenaire de développement qu’est MISEREOR à travers les rythme et chants locaux. Les écoliers ont même composé de beaux chants et des poésies pour remercier MISEREOR, la Caritas et tous les acteurs de développement. L’évêque du diocèse de Natitingou, Mgr Antoine SABI BIO qui a inauguré plusieurs de ces forages n’a pas manqué de souligné la préciosité de ces fontaines solaires et a remercié du fond du cœur MISEREOR et tous ses partenaires pour leur sens de solidarité et pour leur générosité. Le directeur de la CDD, le Père Abraham GHANABA, tout en accueillant les nombreuses marques de gratitudes des populations, les a exhortés à bien prendre soin de ces points d’eau afin qu’ils soient de véritables oasis pour le développement et la promotion sociale. En attendant la réalisation du second volet de ce projet qui comprend 10 autres forages, d’autres besoins se font sentir et déjà beaucoup de localités font chaque jour des demandes pour bénéficier elles aussi d’un si grand don.

 red-DSC01805  red-DSC01824
 red-IMG 2956  red-IMG 2961
red-IMG 2632 red-DSC01847