Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

35 jeunes filles des centres féminins du diocèse d’Abomey reçoivent leurs parchemins

ab_dip« Un travail opiniâtre vient à bout de tout » dit-on. Après le dur et long temps d’apprentissage, Trente cinq (35) jeunes filles des centres Caritas de formation professionnelle ont reçu leurs diplômes et attestations de fin de formation, le samedi 13 juillet 2013 au centre féminin de Mougnon.

La cérémonie avait commencé par une célébration Eucharistique présidée par Mgr Eugène Cyrille HOUNDEKON, Evêque d’Abomey. Il était entouré pour la circonstance de son premier Vicaire général, le Père Martial Alain AYIMIHOUE, du Coordonnateur de la Caritas, le Père Eustache NOBIME, ainsi que de plusieurs autres prêtres venus de tous les doyennés du diocèse.

 Parmi la foule venue soutenir ces enfants, il y avait des religieuses des différents instituts œuvrant dans le diocèse, le couple français Agnès et Jean-Marie HELLER, parrain de l’événement, une délégation des Caritas nationales du BENIN et de la GUINEE Conakry, du Représentant du Maire de Djidja ainsi que le Responsable du Centre de promotion sociale de Djidja.

Dans son mot de bienvenue, le Révérend Père Coordonnateur de la Caritas d’Abomey a souligné la sollicitude paternelle de l’Evêque à l’égard des ces âmes vulnérables : « Malgré votre rythme effréné de travail, vous ne manquez pas de vous offrir quelques moments pour visiter l’un ou l’autre des centres et bien souvent avec vos amis étrangers … ». Dans son homélie, le Père de la Charité du diocèse a insisté sur la rédemption totale de Dieu, cet Amour du Seigneur qui nous interpelle et qui rejoint la joie de ceux et celles qui sont dans le bonheur, qui est proche de la détresse de ceux et celles qui attendent des bras de secours, des structures de refuge et de protection. C’est d’ailleurs le cas, précise-t-il, de ces jeunes filles qui ont trouvé au sein de la Caritas Diocésaine, des maisons pour les abriter, des âmes généreuses pour les soutenir, des moniteurs et monitrices pour les former, des religieuses pour les éduquer … Une telle rédemption est nécessaire pour que se forme en ces filles démunies, un nouvel être qui suscitera à coup sûr, l’élan de donner ou de partager en retour, ce qui est reçu : « Le propre du bien est de se diffuser, de se répandre, un peu comme une lumière qu’on peut partager à tant d’autres personnes... » a affirmé l’Evêque dans son développement. Il insistait ainsi sur la culture de la gratuité, la revalorisation de la générosité.

Avant le cérémonial proprement dit de remise des diplômes, les apprenantes du centre féminin de Mougnon ont émerveillé l’assistance : elles qui ne connaissaient aucun mot de la langue de Molière il y a quatre ans, ont démontré la maîtrise des règles et tournures de cette langue à travers une représentation théâtrale.

ab_dip4Avec la bénédiction de l’Evêque sur les diplômes, les différentes apprenantes ont reçu des mains de leurs monitrices et moniteurs leurs parchemins avant de se confier à la Vierge Marie pour qu’elle conduise leurs pas sur les chemins de ce monde, dans la vie active et sur le marché de l’emploi.

L’autre temps fort de la cérémonie fut la distribution des prix aux majors de la promotion. Grâce à la Fondation italienne Maria ENRICA, la coordination de la promotion féminine a attribué sept (7) machines à coudre aux sept premières de la section « couture » et deux (2) séchoirs aux deux premières de la section « coiffure ». Comme lot de consolation, celles qui n’ont pas été primées ont reçu le tissu du jubilé des 50 ans du diocèse d’Abomey avec une petite enveloppe pour la confection. Le couple HELLER a en outre offert à chacune des onze (11) diplômées du centre de Mougnon, un fer à repasser et une table de coupe ainsi que d’autres cadeaux. La joie de la fête s’est prolongée à travers les agapes fraternelles.

ab_dip2 ab_diplo3
En plus de leurs diplômes certaines récipienbdaires ont reçu des cadeaux
 Le couple Agnès et
Jean-Marie HELLER

Simplice GOUDOU

Chargé de Communication/Caritas-Abomey

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Echos des diocèses

Dans le but de renforcer les faibles moyens de production et de gestion des femmes du groupement « Sourou Tawi » (en langue lokpa : la patience paie) du village de Téoukpara dans l’arr...

Vue d'ensemble regroupant les acteurs Caritas les élus locaux et représentant des sinistrés

Dans la journée du vendredi 03 Mars 2017 le village de Sah-Condji situé à 2,5 km de la paroisse Ste Thérèse de l’enfant Jésus de Djanglamey (commune de Grand-Popo) a connu un incendie provoqué par des...

Le mardi 24 janvier 2017 au Centre Paul VI, le Scdih - Caritas Cotonou a organisé une mini foire pour promouvoir, valoriser et commercialiser les produits des femmes rurales. Les femmes de Vingt (20)...

A travers les Caritas diocésaines, chargées de la coordination de la pastorale sociale, les diocèses du Bénin travaillent pour  le développement intégral de tout homme et de tout l'homme. Dans ce...

Vingt neuf (29) femmes et cinq (5) hommes, promoteurs de micro entreprises et Activités Génératrices de Revenus (Agr) ont été formés pendant cinq (5) jours ouvrables sur la gestion des entreprises. C...

Ils sont trois cent quatre (304) participants venus de vingt-cinq (25) paroisses du diocèse de Lokossa, rassemblés dans l’enceinte du collège catholique de Comé. Le Jeudi 21 juillet, ces jeunes tous m...

More Articles

More From: Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou Caritas Développement Natitingou Caritas Kandi