Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

Une initiative de la Caritas d’Abomey pour l’insertion professionnelle des jeunes garçons et filles

Les ateliers et centres d’apprentissage regorgent de plusieurs centaines de jeunes filles et garçons qui obtiennent leur libération après quelques années. Mais que deviennent-ils trois, six, douze mois et plus après l’obtention de leur diplôme ?

Les filles sont soit dans les rues et marchés en tant que vendeuses ambulantes, soit dans les maisons en tant que domestiques ou « bonnes ». Les garçons quant à eux se livrent au métier de « zémidjan ».

De leur propre aveu, le manque de financement pour acquérir les outils de travail afin de pratiquer le métier appris est à l’origine de cette déviance sociale qui augmente leur vulnérabilité à la pauvreté et à la misère.

C’est pour lutter contre cette situation que le diocèse d’Abomey a soumis au Fonds Social de Développement de l’Ambassade de France, un projet intitulé : « Projet d’Insertion Socio Professionnelle et Economique (InSoPE) de la jeune fille et du jeune garçon en fin d’apprentissage de métier dans le Zou ».

Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités économiques des jeunes filles et garçons vulnérables en fin de formation professionnelle en les insérant dans la vie active. Plus spécifiquement, il s’agit d’accélérer l’autonomisation des jeunes filles et des jeunes garçons en fin de formation professionnelle par le renforcement de leurs capacités à travers les volets suivants :

 

  • La facilitation de l’accès aux moyens de production,

 

  • La culture de l’esprit d’initiative et d’association,

 

  • La promotion de l’éducation financière et l’accès aux services financiers,

 

  • Le renforcement de la solidarité et la protection sociale pour un accès facile aux soins de santé,

 

  • La mise à disposition des jeunes, l’opportunité d’exercer dans un centre d’incubation.

 

Ledit projet a été officiellement lancé le 30 juillet au foyer Sainte Monique d’Abomey, par l’Ambassadrice de la République Française au Bénin, Madame Aline KUSTER-MANAGER et l’évêque d’Abomey, Mgr Eugène Cyrille HOUNDEKON. Les Pères Philippes SANHOUEKOUA et Désiré ATTINKOUKOU respectivement Secrétaire Général de Caritas Bénin et Coordonnateur de la Caritas diocésaine d’Abomey étaient aussi de la partie.

La cérémonie a commencé par la visite des centres d’incubation de Bohicon. La délégation de madame l’Ambassadrice de France, les responsables à divers niveau de Caritas, les autorités politico-administratives d’Abomey, le Maire de Bohicon, des représentants d’autres organisations de la société civile, pour ne citer que ceux là, ont tour à tour parcouru le centre Ibaretta, le garage St Joseph et la menuiserie Bon Pasteur. A chacune de ces étapes, ils ont échangé avec les jeunes filles et garçons, bénéficiaires du projet, ainsi que les responsables d’atelier.

A l’entrée d’Abomey, les délégations ont été reçues par Mgr HOUNDEKON à la chancellerie du diocèse. L’Evêque et l’Ambassadrice ont échangé quelques mots avant de se retrouver au foyer Sainte Monique. Plusieurs allocutions, des sketchs et danses ont ponctués la cérémonie officielle de lancement. Aussi bien l’Evêque; le Coordonnateur diocésain de Caritas, le Père Désiré ATINKOUKOU ; le représentant du Préfet, le Directeur départemental de l’artisanat que la représentante des bénéficiaires ont remercié l’Ambassade de France pour ce soutien important à la réinsertion dans la vie active des jeunes filles et garçons en fin d’apprentissage.

Madame Aline KUSTER-MANAGER, Ambassadrice de France au Bénin a fait souligner entre autres que c’est l’originalité du projet et la force du réseau Caritas qui ont retenue l’attention des membres du jury.

Elle a affirmé que le projet InsoPE est un projet pilote. A l’évaluation finale, si les résultats sont encourageants, l’initiative pourrait être dupliquée dans d’autres régions du pays.

Espérant que le partenariat Ambassade de France – Caritas produise beaucoup de fruits, l’Evêque et l’Ambassadrice ont procédé à la coupure du ruban au grand bonheur des jeunes filles et garçons en fin d’apprentissage.

A la fin de la cérémonie, Mgr HOUNDEKON a offert un déjeuner aux délégations officielles à l’Evêché, puis, dans un cadre restreint, le Père Philippe SANHOUEKOUA, l’Evêque, et l’Ambassadrice ont eu des entretiens portant sur des questions d’intérêts communs. Une visite de l’ambassadrice au secrétariat national de Caritas Bénin sera organisée dans les semaines à venir.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Echos des diocèses

Onze (11) Jeunes Déscolarisés Economique (JDE) et un (01) jeune prêtre diocésain venus de Bohicon, Abomey, Agbangnizoun, Za-Kpota et Zangnando ont été formés sur le « Dimensionnement des Installations...

Le jeudi 28 juin 2018, s’est déroulée au Centre Saint Ambroise de Djougou, une cérémonie d’octroi de subvention de la Caritas Développement Djougou à 13 groupements villageois des communes de Djougou,...

Conformément à son plan de travail annuel 2018, Caritas Parakou réalise actuellement, entre autres mesures d’adaptation aux changements climatiques, une rétention d’eau de surface pour les populations...

Plus de 800 personnes de Itchagba Gbadodo, dans l’arrondissement de Tatonnoukon, commune de Adja Ouèrè disposent d’une fontaine d’eau. C’est l’objectif stratégique visé par le projet de Gestion Intégr...

  « J’ai eu soif et vous m’avez donné à boire…. » MT25.35 Dans sa mission de contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux des populations vulnérables, Caritas Bénin s’investit depuis s...

De Firihoun dans la commune de Matéri jusqu’à Kérou dans les 2KP en passant par Tabuota dans la commune de Boukombé, l’eau jaillit désormais comme d’un rocher, claire et limpide pour le bien des popul...

More Articles

More From: Caritas Abomey Caritas Développement Djougou Caritas BDBD / Parakou Caritas Porto-Novo N'Dali Caritas Développement Natitingou Caritas Kandi Caritas Lokossa