Le jeudi 28 juin 2018, s’est déroulée au Centre Saint Ambroise de Djougou, une cérémonie d’octroi de subvention de la Caritas Développement Djougou à 13 groupements villageois des communes de Djougou, Ouaké et Copargo.

Suivant une répartition des villages bénéficiaires par commune, nous comptons 8 villages de la commune de Djougou, 3 villages de la commune de Ouaké et 2 villages de la commune de Copargo. Il s’agit : dans la commune de Djougou, des groupements d’Alfa-Kpara, de Sègniha, de Yaripéhoun, de Mégnam, d’Abitange, de Paparapanga, de Danagou et de Kalenfassi ; dans la commune de Ouaké, des groupements d’Alitokoum, de Kakpala et de Kadolassi ; dans la commune de Copargo, des groupements de Tchalougou et de Landa 2.

En effet, la cérémonie qui a réuni en ce jour les bénéficiaires est l’aboutissement d’un processus qui a démarré en 2010 avec le projet « Stop aux Violences Faites aux Femmes et Autonomisation Economique de la Femme Rurale », soutenu jusqu’en 2015 par CRS Bénin et depuis 2016 par la Fondation Alaïne. Donc l’appui financier que la Caritas Djougou porte aujourd’hui aux 13 groupements est le fruit du partenariat entre la Caritas Développement Djougou et la Fondation Alaïne.

Il est important de souligner que l’un des volets efficaces de ce projet est la création dans ces villages cibles, des groupes CECI, c’est-à-dire des Communautés d’Epargne et de Crédit Interne. Les CECI ont été un mécanisme efficace ayant permis aux communautés villageoises d’apprendre à créer leur propres sources de financement. Néanmoins, la Caritas Djougou a jugé nécessaire d’accompagner l’autonomisation économique de ces communautés villageoises en les aidant à accroître leur capacité de production.

Il est également important de rappeler que bien qu’étant d’obédience catholique, les actions de la Caritas ne tienne compte ni de la religion, ni de l’ethnie, ni de la race, ni du sexe.

Pour finir, chacun des 13 groupements bénéficiaires a été exhorté à encourager cet acte que la Caritas Développement Djougou pose en ce jour, en investissant effectivement les 150.000 FCFA reçus, dans les Activités Génératrices de Revenus librement choisies.

Le souhait des acteurs de la Caritas est d’avoir plus de possibilité pour appuyer davantage d’autres groupements villageois.

jnc_djougou1La Caritas est un instrument d’Evangélisation de l’Eglise Catholique et toute communauté chrétienne doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour témoigner de l’Amour de Dieu par la Parole, les actes et le témoignage de vie. C’est la substance du message que Bernard Kanmadozo, chargé de communication de Caritas Bénin a délivré aux agents pastoraux du Diocèse de Djougou, le 27 septembre 2012 au Centre Saint Ambroise.

 Dans le cadre de la mobilisation sociale en faveur de la paix avant, pendant et aprèsles élections de 2011, CARITAS paix_djougou2BENIN a lancé le vendredi 21 janvier 2011 à Djougou l’opération « Stand up for Peace ». Sur une distance de 5 km environ, près de 2500 jeunes ont marché pour clamer leur détermination à œuvrer en vue de la préservation de la paix. Accompagnés des cavaliers et conducteurs de taxi motos, Ils avaient à leur tête une délégation du Secrétariat National de Caritas Bénin et Mgr Paul VIEIRA, Evêque de Djougou.


pmls_djougouLe samedi 15 octobre 2011, Caritas Djougou a accueilli dans ses locaux, une mission d’évaluation des réalisations des sous-projets financés par le PMLS II (Projet Multisectoriel de Lutte contre le Sida).

Conduite par le Chargé du PMLS II à la Banque Mondiale : Mr d’ALMEIDA Fily, cette mission d’évaluation a été renforcée par le Coordonnateur National du PMLS II : Mr Germain OUIN-OURO, le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de la Santé Publique : Mr Justin SOSSOU, un Délégué de la Caisse Autonome d’amortissement : Mr Mathias AMEDE, le Chargé du suivi du projet au Comité Départemental de Lutte contre le Sida : Mr Guillaume TCHENGA et le Chargé des Opérations Financières à l’Antenne Djougou d’AGeFIB : Mr Inoussa SIDI.

Les membres de cette équipe furent tous satifaits du professionnalisme avec laquelle les activités ont été exécutées et des impacts produits dans la vie des bénéficiaires. Ils ont par ailleurs promis mettre tout en œuvre pour assurer à la Caritas Développement Djougou un nouveau financement pour la poursuite des activités.