Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

CARITAS ET CATHOLIC RELIEF SERVICES SUSCITENT LA MOBILISATION CONTRE LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

P7202757bLe mercredi 20 juillet 2011, la ville de Djougou a vibré aux sons et aux couleurs d’une géante caravane de mobilisation contre les violences faites aux femmes.

Cette manifestation publique vient révéler un pan du partenariat entre Catholic Relief Services (CRS BENIN) et les Caritas diocésaines de Dassa-Zoumè, Djougou et Natitingou à travers le projet « Stop aux Violences Faites aux Femmes ».

Ce projet visant à faire connaître aux populations, les droits humains de la femme, était exécuté depuis avril 2008 par les six diocèses de l’espace BIBADD (Parakou, N’Dali, Kandi, Natitingou, Djougou, Dassa-Zoumè), mais a été circonscrit en avril 2010 aux trois diocèses susmentionnés en raison de l’amenuisement des ressources financières du principal bailleur qui est CRS BENIN.

En effet, le projet "Stop aux violences faites aux femmes" s’insère dans la promotion de la dignité humaine et de l’égalité de la personne humaine inscrite dans la doctrine sociale de l’Eglise Catholique. De fait, le projet s’insère dans les préoccupations de l’Eglise Catholique du Bénin.

Il faut reconnaître qu’au niveau national, les instances gouvernementales béninoises investissent des efforts pour l’atténuation des violences faites aux femmes. Toutefois, les moyens mis en œuvre par rapport à l’étendue et à la nature du problème ne rend pas encore visible les effets de l’engagement du gouvernement. C’est la raison pour laquelle ce projet a mis un accent particulier sur les activités de sensibilisation de masses. Il s’agit entre autre de la diffusion des émissions radiophoniques sur les droits humains de la femme, de la diffusion des messages par les canaux de communication autres que la radio, de la sensibilisation des communautés de base, de la sensibilisation des élèves et écoliers des établissements scolaires, de l’ organisation des manifestations publiques contre les violences faites aux femmes. C’est justement cette dernière activité qui a rassemblé à Djougou, les cavaliers, les conducteurs de taxi moto, le groupement des femmes, les populations et les acteurs des autres diocèses impliqués dans la mise en œuvre de ce projet. Encadrée par la police nationale, cette caravane a parcouru les grandes artères de la ville de Djougou partant de la sortie du CEG3, passant par le grand carrefour avant d’échouer à la place de l’indépendance. Là, de l’Aumônier-Coordonnateur de la Caritas diocésaine de Djougou au secrétaire général de la mairie de Djougou passant par la représentante des femmes, le délégué du Catholic Relief Services (CRS) et le représentant de l’évêque de Djougou, divers messages ont été délivrés à l’endroit de la population et l’opinion publique. On peut retenir :

Du message de l’Aumônier-Coordonnateur de la Caritas diocésaine de Djougou, Père Christophe BALOGOUH, citation : « Nous avons commencé depuis un certain temps a donné la joie, la paix dans beaucoup de foyer en valorisant la femme, cette beauté que rien ne peut remplacer. La femme qui représente la dignité de notre humanité et qui fait l’avenir de notre nation et du monde entier ; pourquoi doit-elle souffrir de violence ? Pourquoi doit-on dire qu’elle n’est qu’une femme ? »

Du message du délégué du CRS, Monsieur Jérôme DADJO, citation : « Nous avons le devoir de dénoncer et de combattre tout système qui favorise la violence faites aux femmes. Car les violences faites aux femmes sont sources de maladies, de stress, de divorce, de destruction de la famille, de délinquance, de criminalité et de pauvreté ; et c’est la société qui va payer ces frais ».

Du message du secrétaire général de la mairie de Djougou, Issaka Moussa YAYA, citation : « Je voudrais vous rassurer de la disponibilité du conseil communal à vous accompagner en cas de besoin. Nos portes vous sont grandement ouvertes. Notre conviction, c’est que nul ne sera de trop dans les œuvres de développement de la commune de Djougou. Je formule ainsi le vœu que vos actions se pérennisent et laissent un impact  positif au sein des populations du Bénin en général et celles de Djougou en particulier ».

Cette caravane s’est achevée avec l’espoir que les différents messages lancés contribueront à un changement de comportement vis-à-vis des violences faites aux femmes.

Mathieu-Modeste KPODEHOTO

Gestionnaire-Comptable /Caritas Djougou


Echos des diocèses

Le faible accès aux services financiers des femmes des communautés rurales, la faible organisation des femmes à saisir les opportunités d’affaire et le manque de confiance en soi sont, entre autres, l...

L’hygiène et l’assainissement de base est l’un des secteurs privilégiés de la Caritas & Développement du diocèse de KANDI, pour un meilleur développement du département de l’Alibori. Ainsi depuis ...

Enfin de l'eau potable pour la population de Kingbé

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommabl...

Le samedi 08 Juillet 2017, le centre de santé Bodarima ‘’Divine Miséricorde’’ de l’arrondissement de Kotopounga dans la commune de Natitingou, a écrit une autre belle page de son histoire : une a...

Dans le but de renforcer les faibles moyens de production et de gestion des femmes du groupement « Sourou Tawi » (en langue lokpa : la patience paie) du village de Téoukpara dans l’arr...

Vue d'ensemble regroupant les acteurs Caritas les élus locaux et représentant des sinistrés

Dans la journée du vendredi 03 Mars 2017 le village de Sah-Condji situé à 2,5 km de la paroisse Ste Thérèse de l’enfant Jésus de Djanglamey (commune de Grand-Popo) a connu un incendie provoqué par des...

More Articles

More From: Caritas Porto-Novo Caritas Kandi Caritas Abomey Caritas Développement Natitingou Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou