Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

La Banque Mondiale félicite Caritas Djougou pour les réalisations du Pmls II et lui fait des promesses


pmls_djougouLe samedi 15 octobre 2011, Caritas Djougou a accueilli dans ses locaux, une mission d’évaluation des réalisations des sous-projets financés par le PMLS II (Projet Multisectoriel de Lutte contre le Sida).

Conduite par le Chargé du PMLS II à la Banque Mondiale : Mr d’ALMEIDA Fily, cette mission d’évaluation a été renforcée par le Coordonnateur National du PMLS II : Mr Germain OUIN-OURO, le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de la Santé Publique : Mr Justin SOSSOU, un Délégué de la Caisse Autonome d’amortissement : Mr Mathias AMEDE, le Chargé du suivi du projet au Comité Départemental de Lutte contre le Sida : Mr Guillaume TCHENGA et le Chargé des Opérations Financières à l’Antenne Djougou d’AGeFIB : Mr Inoussa SIDI.

Les membres de cette équipe furent tous satifaits du professionnalisme avec laquelle les activités ont été exécutées et des impacts produits dans la vie des bénéficiaires. Ils ont par ailleurs promis mettre tout en œuvre pour assurer à la Caritas Développement Djougou un nouveau financement pour la poursuite des activités.

La mise en œuvre du sous-projet PMLS II par la Caritas Diocésaine de Djougou ainsi que sept autres Caritas Diocésaines s’inscrit dans la vision du projet Sèdékon dont l’objectif général est de «Réduire l’impact du VIH/SIDA au sein de la population des diocèses du Bénin en respectant les valeurs morales de l’Eglise Catholique».

Les ressources devenant insuffisantes pour la réalisation des activités du projet dans le diocèse de Djougou, Caritas Djougou, avec l’appui de la Coordination de Caritas Bénin, a signé un 1er contrat avec l’AGeFIB/CNLS en octobre 2008 pour un montant de 9 890 500 FCFA dont un apport de 1 923 500 FCFA de la Caritas Diocésaine de Djougou ; et un 2ème contrat en août 2010 pour un montant de 7.000.550 FCFA dont un apport de 350.050 FCFA de la Caritas.

S’inscrivant dans la vision du projet Sèdékon, le 1er sous-projet exécuté d’octobre 2008 à octobre 2009 a consisté en « la prise en charge Psychosociale, Nutritionnelle et Scolaire des personnes infectées et affectées par le VIH et le SIDA dans les communes de Djougou, Bassila, Ouake et Copargo » ; et le 2ème sous-projet exécuté d’août 2010 à août 2011 a consisté en « la prise en charge psychosociale, nutritionnelle et scolaire des Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) liés à la thématique du VIH et du SIDA dans la Commune de Djougou ».

Le but de la mission était d’une part de connaître la Caritas et d’autre part de prendre connaissance des réalisations faites grâce aux financements PMLS II.

Pour se faire, Caritas a été présentée ainsi que le contexte et la justification des deux sous-projets exécutés, les réalisations et les perspectives.



Il faut dire que ce qui a surtout retenu l’attention des membres de cette mission, ce n’est pas le nombre de bénéficiaires atteint mais plutôt la qualité des prestations offertes et leurs impacts sur la vie des bénéficiaires. Au compte des prestations, on peut citer la prise en charge nutritionnelle qui a permis d’amélioration l’état physique et psychologique aussi bien des PVVIH que des OEV présents à la séance; la prise en charge des OEV en fournitures scolaires, en frais de petit déjeuné, en paiement de frais d’apprentissage, en équipements pour installation de fin d’apprentissage, partage de la joie de noël en jouets et en repas. Ces appuis à ces OEV ont permis entre autres de leur créer une atmosphère d’épanouissement. En dehors de ces activités, la Caritas Djougou a assuré la prise en charge psychologique et sociale à travers les visites à domicile, l’accompagnement pour l’acceptation de son nouveau statut. Ces activités ont été des moments ultimes pour travailler certains bénéficiaires parfois révoltés, à venir à de meilleur sentiment ; pour amener les PVVIH à améliorer leur méthode nutritionnelle et à vivre dans un environnement propre ; pour amener les OEV à s’occuper davantage de leurs études et de leurs formations professionnelles. A ces activités, s’ajoute la mobilisation communautaire grâce à la formation des membres des Comités Paroissiaux de Lutte contre le Sida (CPLS) ainsi que des pairs éducateurs PVVIH sur la loi N°2005 du 10 avril 2006 portant prévention, prise en charge et contrôle du VIH et du SIDA en République du Bénin et sa vulgarisation sur 13 paroisses du diocèse. De même, 16 banderoles véhiculant des messages sur la nécessité de la prise en charge à base communautaire ont été réalisées et positionnées sur 16 paroisses.

La présentation de Caritas Djougou n’a pas occulté ce qui fait la particularité des prises en charge offertes par la Caritas de façon générale, c’est-à-dire l’accompagnement spirituel. Cet accompagnement s’est fait à travers les séances de prière avec les bénéficiaires et les homélies orientées sur la problématique. Cette prise en charge a permis de redonner confiance aux personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA en les amenant à croire en l’existence d’une assistance divine dans toutes situations.

A l’issu de la présentation des réalisations faites grâce aux financements accordés par le PMLS II à la Caritas Diocésaine de Djougou, images à l’appui et de la présentation des perspectives, la mission d’évaluation n’a pas hésité à faire de promesse. Ainsi, malgré la fin du financement PMLS II annoncée, la Caritas Développement Djougou a été assurée d’un nouveau financement pour la poursuite des activités.

Mathieu-Modeste KPODEHOTO

Gestionnaire-Comptable /Caritas Djougou

De droite à gauche : Père Christophe BALOGOUH (Coord. Caritas Djougou), Germain OUIN-OURO (Coord. Nat. PMLS II), Modeste KPODEHOTO (Caritas), Justin SOSSOU (MSP), Mathias AMEDE (CAA), René ABELIA (Caritas), Bénédicte TIMATY (Caritas) et Fily d’ALMEIDA (Banque Mondiale)  

Echos des diocèses

Le faible accès aux services financiers des femmes des communautés rurales, la faible organisation des femmes à saisir les opportunités d’affaire et le manque de confiance en soi sont, entre autres, l...

L’hygiène et l’assainissement de base est l’un des secteurs privilégiés de la Caritas & Développement du diocèse de KANDI, pour un meilleur développement du département de l’Alibori. Ainsi depuis ...

Enfin de l'eau potable pour la population de Kingbé

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommabl...

Le samedi 08 Juillet 2017, le centre de santé Bodarima ‘’Divine Miséricorde’’ de l’arrondissement de Kotopounga dans la commune de Natitingou, a écrit une autre belle page de son histoire : une a...

Dans le but de renforcer les faibles moyens de production et de gestion des femmes du groupement « Sourou Tawi » (en langue lokpa : la patience paie) du village de Téoukpara dans l’arr...

Vue d'ensemble regroupant les acteurs Caritas les élus locaux et représentant des sinistrés

Dans la journée du vendredi 03 Mars 2017 le village de Sah-Condji situé à 2,5 km de la paroisse Ste Thérèse de l’enfant Jésus de Djanglamey (commune de Grand-Popo) a connu un incendie provoqué par des...

More Articles

More From: Caritas Porto-Novo Caritas Kandi Caritas Abomey Caritas Développement Natitingou Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou