Dans cet article, le coordonnateur de la Caritas Diocésaine et Développement de Natitingou répond à une question que certains agents pastoraux lui posent souvent : « Quelle est la différence en Caritas diocésaine et Pastorale Sociale ».

Depuis que je suis à la Caritas diocésaine, j’ai observé l’entête du papier qui sert au directeur pour les correspondances. J'y vois d'abord Caritas Bénin ; ensuite Caritas Diocésaine et Développement. Et enfin, pastorale Sociale. D’abord la présence de l’expression « Caritas-Bénin » je constate que nous n’inventons rien. La Charité a toujours été le premier bien de l’Eglise dès les origines. Et l’Apôtre Paul voit dans la manifestation de la charité, le critère de maturité spirituelle d’une communauté. Ensuite c'est écrit "Caritas Diocésaine et Développement" (CDD) parce que nous avons compris que le Développement est l’autre nom de la Charité et que cela se fait dans la coordination, sous l'autorité de l'évêque diocésain. Il n’y a pas de vraie charité sans l’éducation pour le développement, sans une ferme volonté que l’autre, quel qu’il soit, puisse jouir du travail de ses mains et rende grâce à Celui qui nous a donné un monde à transformer. Enfin je vois « Pastorale sociale ». C’est une expression d’Eglise que l’on pourrait, sans risque de se tromper, aligner avec les expressions « pastorale sacramentelle », « pastorale des malades », etc., c'est-à-dire l'action concrète de l'Eglise pour le salut de l'humanité à travers un service. Ainsi donc, la pastorale sociale est l'action sociale de l'Eglise au nom de sa foi et grâce à elle.


Mais quelle est sa mission et comment fonctionne-t-elle ?


La Caritas diocésaine ou la pastorale sociale stimule l’engagement social des baptisés au nom de leur foi. Sa mission consiste : "Œuvrer pour la promotion intégrale de l'Homme et de tout homme sans aucune distinction, avec une option préférentielle pour les couches vulnérables, principalement les femmes, les jeunes et les enfants".

Depuis la parabole du bon samaritain où Jésus nous dit : « Va, et toi aussi fais de même » (Lc 10, 37), jusqu'à l'affirmation de Saint Paul "Si je n'ai pas la charité cela ne me sert de rien" L'Eglise se définit essentiellement comme charité". C'est d'ailleurs l'autre nom de Dieu. "Deus Caritas est". Le Pape Benoît XVI qui finit aujourd'hui sa mission écrit aussi que le chrétien, « C'est 'un cœur qui voit'. Ce cœur voit où l'amour est nécessaire et il agit en conséquence » (Benoît XVI, Enc. Deus caritas est, n. 31).

Ainsi, pour sa pastorale sociale, le diocèse intervient de manière structurée grâce à l'équipe de la Caritas diocésaine dans les domaines : l'éducation, la formation et l'alphabétisation, de la santé, de l'agriculture, des micro finances, de la promotion féminine et de la lutte contre la pauvreté.C'est cela la pastorale sociale dans le diocèse de Natitingou. Elle n'est pas l'œuvre d'une seule personne ou l'apanage d'une structure, mais l'expression de l'être même des chrétiens du diocèse. Même s'il nous est souvent difficile de conformer nos actes à nos paroles, voilà ce vers quoi nous tendons. L'Esprit d'amour nous accompagne.

Abbé Célestin DENDABADOU,
Directeur de la Caritas Diocésaine et Développement et de la Direction Diocésaine de l'Education Catholique.