SESSION DE FORMATION DU DEVELOPPEMENT RURAL

Le développement rural est le département de la Caritas diocésaine qui se penche sur les questions agricoles. Pour atteindre ses objectifs, des formations sont souvent organisées au profit des agriculteurs et agricultrices de notre diocèse. C’est dans ce cadre que s’est tenue du 17 au mercredi 20 février au Centre Saint Paul, la deuxième session de formation de quelques agents de développement rural.

Depuis le mois de décembre les feux précoces sont terminés. Les feux que nous mettons actuellement font beaucoup de mal à la végétation et c'est la principale raison de "l'appauvrissement des nos sols". Nous nous plaignons toujours "nos terres sont pauvres", mais nous faisons partir en fumée la nourriture du sol : l'humus, les sels minéraux azotes (N) et le phosphore (P). Seul, le potassium (K) reste sous forme de cendre. C'est vraiment nous qui sommes responsables de la destruction de nos sols. Et pourtant "si tu nourris la terre, la terre te nourrira" !
Il faut donc mettre fin aux feux de brousse, arrêter de chasser les rats en mettant les feux. Car cela crée beaucoup plus de dégâts que de gibiers rapportés.  En plus de la terre appauvrie, les arbres fruitiers sont brûlés, les plantes médicinales  pour nous soigner sont détruites, la terre est enlevée par le vent et aux premières pluies, l’eau ne rentre plus dans le sol durci et n’approvisionne plus la nappe phréatique (nos puits tarissent) et l’eau qui ruisselle au lieu de pénétrer dans la terre est cause d’inondation.

Père Didier LEFEBVRE
Responsable du Département
du développement rural

DSCF0495__bisContribuer à la réduction de la pauvreté dans le département de l’Atakora est le leitmotiv du groupe italien corlo in Africa. Ce groupe de jeunes italiens s’emploie depuis trois ans à octroyer des microcrédits aux populations les plus démunis du Bénin dans les communes de Natitingou et de Boukoumbé. Grace au financement reçu, les membres des groupements Titêtè et Tissanguiré-tiyo de Yarikou ont amélioré leur niveau de vie par la transformation du manioc en gari et du tapioca