Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

En marche vers l’autonomisation de la femme vulnérable à Parakou

Une mission de pré-évaluation du troisième trimestre de 2014 a permis d’apprécier l’état d’avancement des activités des CECI dans l’archidiocèse de Parakou et de renforcer les capacités à travers des visites de supervision et recherche-action.

Le point de la collecte des données des groupements révèle que 274 membres CECI dont 87,6% de femmes répartis entre 13 groupements sont suivis. Ces vaillants membres ont à leur disposition, un actif total de 5 925 475 francs CFA. Le taux d’utilisation de l’épargne mobilisée à ce jour est de 78,1%.

Le processus de recherche-action nous a conduits à identifier pour vous un cas de succès dont voici la précision :

Issifou Amina est un membre du groupement « Anti sua » à Parakou, non loin de la carrière UPIB, lieu de concassage des pierres. Elle est mariée et mère de cinq (05) enfants. Elle a plusieurs cordes à son arc : revendeuse de tubercules d’igname, elle fabrique et vend du beurre de karité. La vente des bois de chauffage et le concassage à temps partiel font également partie de ses activités génératrices de revenus.

Le groupement CECI de dame Assifou Amina ne compte que dix (10) membres. Ceux-ci, avant leur adhésion à la méthodologie CECI constituaient un groupe fort de transformation de manioc et de vente de gari et tapioca. Mais la particularité de ce groupe est que les membres ne font jamais de prêt ; l’une des raisons qu’ils avancent est que la crue des rivières constitue pour elles un handicap pour l’achat et la revente des tubercules d’igname, la principale AGR des femmes du milieu. C’est après une conversation d’apprentissage sur les thèmes « Importance des crédits dans les CECI » et « Avoir plusieurs cordes à son arc », que Dame Assifou a décidé pour la première fois, de faire un prêt de 5000FCFA.


Echos des diocèses

De Firihoun dans la commune de Matéri jusqu’à Kérou dans les 2KP en passant par Tabuota dans la commune de Boukombé, l’eau jaillit désormais comme d’un rocher, claire et limpide pour le bien des popul...

Le faible accès aux services financiers des femmes des communautés rurales, la faible organisation des femmes à saisir les opportunités d’affaire et le manque de confiance en soi sont, entre autres, l...

L’hygiène et l’assainissement de base est l’un des secteurs privilégiés de la Caritas & Développement du diocèse de KANDI, pour un meilleur développement du département de l’Alibori. Ainsi depuis ...

Enfin de l'eau potable pour la population de Kingbé

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommabl...

Le samedi 08 Juillet 2017, le centre de santé Bodarima ‘’Divine Miséricorde’’ de l’arrondissement de Kotopounga dans la commune de Natitingou, a écrit une autre belle page de son histoire : une a...

Dans le but de renforcer les faibles moyens de production et de gestion des femmes du groupement « Sourou Tawi » (en langue lokpa : la patience paie) du village de Téoukpara dans l’arr...

More Articles

More From: Caritas Développement Natitingou Caritas Porto-Novo Caritas Kandi Caritas Abomey Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou