Les agents pastoraux du Diocèse de Kandi étaient en session annuelle du 08 au 10 Avril 2013. Le thème choisi est : « Lève-toi et marche dans la foi ! Soyons les messagers de la bonne nouvelle aujourd’hui ». C’est au deuxième jour de ces assises, le mardi 09 Avril 2013 que la Sœur Léonie Dochamou a été invitée par Monseigneur Clef Feliho, Evêque de Kandi, pour échanger avec l’auguste assemblée sur le thème : L’esprit de la Caritas et sa redynamisation.

Pendant deux heures d’entretien, la Secrétaire Générale de Caritas Bénin a retenu l’attention des agents pastoraux. Sa communication fut structurée en cinq points:

  1. Introduction sur l’identité et la mission de Caritas au cœur des réflexions dans l’Eglise
  2. Mission de l’Eglise dans le Monde ;
  3. Pastorale d’Ensemble comme moyen de l’Evangélisation ;
  4. Esprit de la Caritas: la Pastorale Sociale de l’Eglise ;
  5. Redynamisation de la Caritas et relèvement des Hommes et des communautés.

En substance, il a été question de rappeler aux participants, l’indissociabilité des trois piliers pastoraux que sont la pastorale Liturgique, la Pastorale Prophétique et la Pastorale Sociale. Ces trois piliers forment la Pastorale d’Ensemble de l’Eglise. En effet, Dans son encyclique Deus Caritas Est, la Pape Emérite Benoît XVI nous rappelle que « La nature profonde de l’Église s’exprime dans une triple tâche: annonce de la Parole de Dieu (kerygma-martyria), célébration des Sacrements (leitourgia), service de la charité (diakonia). Ce sont trois tâches qui s’appellent l’une l’autre et qui ne peuvent être séparées l’une de l’autre. » (Deus Caritas Est N° 25a)
Reprenant en écho les paroles du Pape Benoît XVI, la sœur Léonie Dochamou a précisé que «  L’Église ne peut pas négliger le service de la charité, de même qu’elle ne peut négliger les Sacrements ni la Parole ».  (Deus Caritas Est N° 22)
Ainsi, à la lumière de Deus Caritas Est, les Caritas paroissiales ne doivent pas être la seule affaire de quelques volontaires d’un certain âge. Le devoir de la charité incombe à toute la communauté chrétienne. Celle-ci doit s’organiser pour aller au secours des personnes en situation difficile car  « à l’intérieur de la communauté des croyants il ne doit pas exister une forme de pauvreté telle que soient refusés à certains les biens nécessaires à une vie digne. » (Deus Caritas Est N° 20)
C’est dans cette optique que la Secrétaire Générale propose une réorganisation du  réseau Caritas Bénin. Il s’agira fondamentalement de faire en sorte que les « Equipes Paroissiales de la Caritas » deviennent des « Délégations Paroissiales de la Caritas », donc une émanation de tous les mouvements et associations de la paroisse. Cette redynamisation permettra principalement de créer un cadre de consolidation des données de l’ensemble du réseau d’une part, elle facilitera la mobilisation des ressources locales pour le relèvement et la valorisation des plus démunis d’autre part.  

Vue partielle des participants


Après cette communication qui a retenu l’attention de tous et au premier chef, l’ordinaire des lieux, la moisson des interventions a été abondante et témoigne de l’intérêt que les agents pastoraux du diocèse de Kandi ont accordé à ce qu’ils ont entendu. En justifie l’enrichissant débat qui s’en est suivi.
Mgr Clef FELIHO, Evêque de Kandi, qui a suivi religieusement cette communication et y a participé activement vint conclure en ces termes : « …quand on parle de la Caritas, on pense à une puissance d’argent. Après l’exposé nous avons compris que nos communautés elles-mêmes peuvent subvenir à la nécessité des plus pauvres. C’est une affaire de partage et de solidarité. Que j’appartienne à tel ou tel mouvement, je suis de la Caritas. C’est une affaire à tous. Caritas, c’est la manifestation de notre foi en un Dieu qui est Amour. Nous avons le devoir de témoigner de cet amour envers les personnes qui sont proches de nous ». 

Fidèle Koukponou