Comme l’Église Catholique et ses Institutions, Caritas est immergée dans un environnement de plus en plus concurrentiel, exigeant un haut degré de transparence quant à la gouvernance et à la reddition des comptes. C'est dans ce cadre que la Confédération Caritas Internationalis a édité en 2013, les normes minimales pour une gestion saine, transparente et crédible. Ces normes visent le renforcement institutionnel et organisationnel des membres de la Confédération et ont pour objectif de rendre celle-ci plus forte et plus efficace.  

Depuis janvier 2015, Caritas Bénin s'applique à adopter ces normes minimales qui s'imposent à toutes les organisations membres de Caritas Internationalis. L'édition 2015 de la rentrée du personnel de la Direction Nationale de Caritas Bénin offre l'opportunité de mieux s'approprier ces normes minimales, de créer une synergie autour des orientations, perspectives et défis des quatre prochaines années. C'était du 28 au 30 septembre 2015 au Centre Henri VIGNONDE à Lokossa.

 

 

Après les mots de bienvenue et d'ouverture de l'Atelier par le Père Philippe SANHOUEKOUA, Directeur National de Caritas Bénin, les participants ont suivi plusieurs communications qui ont notamment porté sur les normes minimales de Gestion de Caritas Internationalis, la vision et la mission de Caritas Bénin selon le nouveau plan stratégique 2016-2019, le bilan de l'année 2014-2015, le point sur la gestion des ressources humaines, l'organigramme, le code de conduite, le changement de comportement et la mobilisation de ressources. Ils ont également débattu de plusieurs thèmes en groupes de travail.

La communication sur « les normes minimales de gestion de Caritas Internationalis : les avancés au niveau de Caritas Bénin » a été présentée par M. Philippe AHOUANYE, Directeur Administratif et Financier à la Direction Nationale de Caritas Bénin. De son exposé, il ressort que ces normes découlent d’une analyse institutionnelle de la gestion de Caritas Internationalis. Elles sont résumées en quatre grandes composantes. Il s’agit de :« Législations et codes éthiques », « Gouvernance et organisation », « Finances et reddition de comptes », « Participation des parties prenantes ». Chacune de ces composantes est subdivisée en huit sous composantes.

M. AHOUANYE P. a fait observer que Caritas Bénin travaille avec ses partenaires à mettre en place certains fondamentaux. Des documents tels que le manuel de procédures administratives et comptables, et l'organigramme devront être actualisés. D'autres tels que le document sur l’évaluation des risques et celui de la planification de ressources restent à concevoir.

Dans sa deuxième communication, M. AHOUANYE P. a présenté aux participants la vison, la mission et les valeurs de Caritas Bénin selon le nouveau plan stratégique 2016-2019. En attendant la validation par l'Assemblée Générale en novembre 2015 , précisons que les axes stratégiques retenus par l'ensemble des directeurs diocésains assistés de leurs équipes techniques sont : « Renforcer l’identité ecclésiale de Caritas en tant que service essentiel de l’Église aux plus vulnérables », « Renforcer la préparation et la réponse aux catastrophes », « Réduire les inégalités sociales sous toutes ses formes au Bénin à travers l’autonomisation des personnes et la mise en œuvre de projets de développement » et « Construire une Caritas Bénin performante sur les plans institutionnel, organisationnel et de mobilisation de ressources ».

Du bilan de l'année 2014-2015 présenté par M. Houéto Gbedonou, Chargé de suivi-Evaluation, il ressort que le taux de réalisation des actions planifiées dans le plan stratégique 2012-2015 s'élève à 70 %. Toutefois des efforts doivent être faits pour que ces actions aient plus d'impact au sein de la population des bénéficiaires.

M. François-Marie DJIVOH, Responsable des Ressources humaines a quant à lui fait observer que le nombre d'agents travaillant à la Direction Nationale est de 46 personnes dont 31 cadres, 15 femmes et 31 hommes. Il a également informé sur les mouvements du personnel, les événements (04 naissances, 1 décès) et les innovations notamment la vulgarisation du code de conduite, la disponibilité d'un cahier de présence au poste, l'instauration de time-sheet, la mise en place d’un organigramme nominatif, le recrutement de la Directrice des Programmes, la révision des horaires de travail, les activités préparatoires à la vulgarisation du règlement intérieur, la politique de mise en place des délégués du personnel en cours, l’évaluation du personnel et le traitement de la rémunération par le service des ressources humaines.

La communication de Mme Huguette TONOUKOUEN, Assistante de Direction, fut une restitution d'un l’atelier auquel elle a pris part et dont l'objectif était de permettre aux participants de comprendre et d’identifier les déterminants de certains comportements en vue d’appliquer les messages clés dans leurs structures respectives et de les mettre en œuvre au niveau des projets pour un impact durable.

Mme Blandine BABADANKPODJI Directrice des Programmes a animé un brainstorming sur la problématique de la mobilisation des ressources au sein de Caritas. Elle a invité tous les participants à s’exprimer largement sur leur compréhension du terme « mobilisation des ressources », la manière de mener à bien cette mobilisation et les moyens nécessaires pour réussir cette activité. Tour à tour, chaque participant a donné sa définition des concepts sus évoqués. Ces échanges ont permis à la Directrice des Programmes de dégager une définition consensuelle avant d'insister sur le renforcement des capacités pour la négociation avec les bailleurs, la communication et les bonnes relations avec toutes les parties prenantes. Nouvelle recrue de Caritas Bénin, sa démarche visait à faire un état des lieux de l’organisation afin de mieux cerner les attentes des uns et des autres vis-à-vis des charges à elle assignées en tant que Directrice des Programmes.

Au terme de la série d'exposés, les participants se sont repartis en quatre groupes, avec des termes de référence clairs portant sur la mobilisation des ressources et sur le changement de comportement. Les fruits des réflexions des différents groupes de travail ont été restitué en plénière.

Le Père Philippe SANHOUEKOUA, avant de clôturer l'atelier a fait observer avec grande satisfaction que les travaux de ces trois jours se sont déroulés dans une bonne convivialité. Selon lui les réflexions, concertations et échanges des participants ont confirmé la pertinence de cette nouvelle édition de la rentré du personnel. Il a remercié et félicité tous les participants pour la détermination avec laquelle ils ont contribué aux débats. Selon lui, « cela dénote de notre engagement réel à relever les grands défis qui nous attendent dans l'exercice de cette noble mission de servir les personnes vulnérables...» . Il a ensuite insisté sur le fait que travailler à la Caritas est une mission qui exige d'avoir une « formation du cœur » qui ne peut s'acquérir que dans la rencontre personnelle avec le Christ qui nous révèle le visage de Dieu dont la miséricorde est infinie. Il a également précisé que « pour mener à bien cette mission sacrée qui est celle de la charité aujourd'hui, il nous faut du professionnalisme dans les tâches que nous accomplissons au quotidien, éclairés par l'enseignement social de l’Église Catholique, les principes et normes minimales de Caritas internationalis». Avant de souhaiter un bon retour à chacun sous la garde des anges gardiens, le Directeur National a exhorté ses collaborateurs à donner le meilleur d'eux mêmes afin que « notre maison commune reprenne son image reluisante pour la plus grande gloire de Dieu ». Le Directeur National de Caritas Bénin n'a pas manqué d'exprimer sa gratitude au CRS-Bénin dont l'appui financier a rendu possible la tenue de ces assises.

 rentree pers3541  rentree pers3532
 rentree pers3514

 

 rentre pers3484