Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

Projet de lutte contre la mendicité infantile à Djougou : Le cadre communal de protection de l’enfant s’engage avec Caritas Bénin

Le vendredi 13 octobre 2017, s’est tenu à la salle de délibération de la mairie de Djougou, une séance de présentation du projet de réinsertion socio-professionnelle des Enfants en Situation de Mendicité (ESM) aux acteurs de la plateforme de protection de l’enfant et les Leaders religieux de la commune de Djougou.

A l’ouverture de la séance, le Secrétaire Général de la maire, représentant Monsieur le Maire de Djougou a remercié Caritas Bénin qui a vu juste en initiant un tel projet dans la commune de Djougou et en positionnant la mairie comme le chef de file pour sa réussite. Au nom du maire, il a exprimé le soutien de tout le Conseil Communal à ce projet. Il a ensuite invité tous les acteurs présents à prendre une part active dans la mise en œuvre du projet pour qu’au terme des trois ans, les objectifs escomptés soient atteints.

Pour mieux fait comprendre la genèse du projet à son auditoire, le coordonnateur, Mr Fidèle KOUKPONOU s’est référé aux résultats d’une étude réalisée par le Ministère en charge de l’enfant et de la famille du Bénin avec l’appui de l’UNICEF et publiés en janvier 2015 et qui a révélé les zone à fort taux de mendicité infantile. Selon le coordonnateur, le phénomène de la mendicité des enfants est une forme induite de travail des enfants qui profite beaucoup plus aux tiers. Les enfants mendiants sont exposés aux risques de violence, accidents et maladies. C’est pourquoi Caritas Bénin, suite à l’appel du Ministère en charge des affaires sociales a initié un projet pour apporter sa contribution à l’élimination de la mendicité des enfants de 5 à 17 ans dans les diocèses de Djougou et de Kandi avec l’appui financier de Kindermissionswerk.

L’objectif de ce projet est la réinsertion socio professionnelle de 50 enfants en situation de mendicité dans la commune de Djougou. L’identification des enfants à prendre en charge se fera en se basant sur des critères objectifs en commun accord avec le Centre de Promotion Sociale et les des leaders religieux. Les enfants identifiés seront ensuite repartis suivant leur tranche d’âge. Ceux de 5 à 9 ans seront inscrits dans les écoles formelles, les 10 à 14 suivront les programmes de cours accélérés et ceux de 15 ans et plus bénéficieront des formations professionnelles. Des kits seront mis à la disposition de chaque enfant selon sa catégorie. Ces enfants bénéficieront également de prises en charge sanitaire, alimentaire, vestimentaire et psychologique. La réintégration familiale a été également un souci dans l’élaboration de ce projet.

Un accent particulier a été mis sur la préservation de la foi tout au long de la mise en œuvre du projet. Il a été amplement expliqué aux acteurs présents à cette séance qu’il ne s’agit pas d’un projet d’évangélisation. Pour veiller à la bonne mise en œuvre du projet un comité de pilotage sera mis sur pied sous le leadership de la mairie. Aussi, il a été expliqué aux participants que ce projet n’est pas orienté uniquement vers les enfants talibés, mais plutôt vers tout enfant en situation de mendicité.

A la suite de la présentation du projet par le coordonnateur, tous les intervenants ont remercié la Caritas Bénin pour avoir ciblé la commune de Djougou dans la mise en œuvre de ce projet. Aucune opposition n’a été notée au sein des participants. Pratiquement toutes les interventions n’ont été que des apports pour la réussite des activités du projet.

Soulignons qu’en prélude à cette séance plus large, une séance tripartite s’était déjà tenu la veille, c’est-à-dire le 12 octobre 2017 entre Caritas Bénin, la Mairie et le Centre de Promotion Sociale, toujours dans la salle de délibération de la mairie de Djougou.

Vivement que ces ferveur de début de projet résistent aux écueils du parcours afin que les résultats escomptés soient atteints.

djougouPA133726aa

Mathieu-Modeste KPODEHOTO


Echos des diocèses

De Firihoun dans la commune de Matéri jusqu’à Kérou dans les 2KP en passant par Tabuota dans la commune de Boukombé, l’eau jaillit désormais comme d’un rocher, claire et limpide pour le bien des popul...

Le faible accès aux services financiers des femmes des communautés rurales, la faible organisation des femmes à saisir les opportunités d’affaire et le manque de confiance en soi sont, entre autres, l...

L’hygiène et l’assainissement de base est l’un des secteurs privilégiés de la Caritas & Développement du diocèse de KANDI, pour un meilleur développement du département de l’Alibori. Ainsi depuis ...

Enfin de l'eau potable pour la population de Kingbé

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommabl...

Le samedi 08 Juillet 2017, le centre de santé Bodarima ‘’Divine Miséricorde’’ de l’arrondissement de Kotopounga dans la commune de Natitingou, a écrit une autre belle page de son histoire : une a...

Dans le but de renforcer les faibles moyens de production et de gestion des femmes du groupement « Sourou Tawi » (en langue lokpa : la patience paie) du village de Téoukpara dans l’arr...

More Articles

More From: Caritas Développement Natitingou Caritas Porto-Novo Caritas Kandi Caritas Abomey Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou