Partagez avec :

Suivez-nous sur:

Compteur

Accaparement des terres : Caritas Bénin en évalue les conséquences et s’engage.

Depuis quelques années, de vastes étendues de terres sont acquises à prix dérisoire auprès des populations rurales. Ces terres qui servaient à culture de produits vivriers sont thésaurisées. Ce phénomène d’accaparement des terres prend de plus en plus de l’ampleur au Bénin.

Pour mieux en appréhender les conséquences, rappeler les instruments juridiques de protection des terres au Bénin et les dispositions prises par le gouvernement face à ce phénomène, Caritas Bénin a organisé du 28 Février au 1er Mars 2017 au centre Guy Riobé de Parakou, un atelier sur le thème « accaparement des terres au Bénin ».

Ont participé à cette rencontre de réflexions et d’échanges, toutes les Caritas diocésaines ainsi que des représentants de la Coordination Diocésaine Justice et Paix de Cotonou, de Synergie Paysanne (Synpa), de l’Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB) et de l’Agence Nationale du Domaine et du Foncier (ANDF).

Les participants ont été enrichis par les communications, débats et travaux de groupes portant sur :

  •  La position de la doctrine sociale face à la propriété foncière,
  •  Le code foncier et domanial au Bénin : contenu innovation et problèmes d’application
  •  L’accaparement des terres au Bénin: manifestation et voies de recours,
  •  L’accès des femmes à la propriété foncière au Bénin : défis et responsabilité.

A la lumière de ces communications, quelques conséquences du phénomène de l’accaparement des terres ont été identifiées. Mentionnons : les conflits et affrontements violents entre familles et villages, l’expulsion des paysans des terres acquises, disparition de la classe paysanne productive des régions concernées, l’exode rurale avec pour conséquence la perte des pratiques endogènes, des valeurs traditionnelles et un déchirement du tissu social , la baisse de la productivité agricole, l’insécurité alimentaire, l’introduction incontrôlée des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) dans les cultures et la crainte d’impact important sur la biodiversité  etc.

Ayant pris la bonne mesure de la gravité de la situation, les participants ont proposé un plan d’action en vue d’organiser la résilience des paysans. Ils ont également exprimé leur engagement à lutter contre ce phénomène d’accaparement des terres par une déclaration finale.

 


Echos des diocèses

  « J’ai eu soif et vous m’avez donné à boire…. » MT25.35 Dans sa mission de contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux des populations vulnérables, Caritas Bénin s’investit depuis s...

De Firihoun dans la commune de Matéri jusqu’à Kérou dans les 2KP en passant par Tabuota dans la commune de Boukombé, l’eau jaillit désormais comme d’un rocher, claire et limpide pour le bien des popul...

Le faible accès aux services financiers des femmes des communautés rurales, la faible organisation des femmes à saisir les opportunités d’affaire et le manque de confiance en soi sont, entre autres, l...

L’hygiène et l’assainissement de base est l’un des secteurs privilégiés de la Caritas & Développement du diocèse de KANDI, pour un meilleur développement du département de l’Alibori. Ainsi depuis ...

Enfin de l'eau potable pour la population de Kingbé

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommabl...

Le samedi 08 Juillet 2017, le centre de santé Bodarima ‘’Divine Miséricorde’’ de l’arrondissement de Kotopounga dans la commune de Natitingou, a écrit une autre belle page de son histoire : une a...

More Articles

More From: N'Dali Caritas Développement Natitingou Caritas Porto-Novo Caritas Kandi Caritas Abomey Caritas BDBD / Parakou Caritas Lokossa SCDIH : Caritas Cotonou