Caritas Abomey a organisé du mardi 11 au jeudi 13 mai 2021, une formation sur l’utilisation de la Méthodologie de la Boîte à Mémoire. Cette formation s’est déroulée à la salle paroissiale de Davougon à Abomey en présence du Responsable du Centre Féminin de Davougon (CeFeD), le staff projet et des Monitrices de Davougon.

La collaboration entre ces Organisations non gouvernementales (Ong) locales avec la Caritas diocésaine d’Abomey entre dans le cadre du Projet de Renforcement des capacités du Centre Féminin de Davougon à l’utilisation la Méthodologie de la Boîte à Mémoire pour une meilleure prise en charge des enfants du Centre Féminin de Davougon.

En effet, la Méthodologie de la Boite à Mémoire est une démarche d’accompagnement psychologique axée sur le développement des capacités de la personne affectée à prendre conscience des évènements du passé ou du présent et d’en tirer « profit » pour rebâtir son avenir. La capacité à faire face et rebondir des blessures psychologiques du passé et progresser à petits pas des mauvais sentiments vers les meilleurs. Cette l’approche a été introduite et implémentée au Bénin par le biais de la Caritas –Bénin depuis 2009 notamment avec les Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) de la problématique VIH-Sida. A ce jour plus de 1000 adolescents et leurs familles sont engagés dans cette démarche à travers le Projet OEV d’accompagnement psychoaffectif. Quarante et cinq (45) Responsables de Centre de Promotion Sociale sont formés et implémentent la Méthodologie de Boîte à Mémoire, dans les Caritas diocésaines de Cotonou, Dassa, Porto-Novo et Kandi.

Ces trois (03) jours de formation ont permis aux participants d’acquérir des connaissances sur les fondamentaux du code de l’enfant en République du Bénin; les généralités sur la Méthodologie de la Boîte à Mémoire; la présentation des outils d’implémentation de la Méthodologie de la Boîte à Mémoire ; les sessions de Camp de Boite à Mémoire; et la rédaction d’histoire de succès

Les ateliers et centres d’apprentissage regorgent de plusieurs centaines de jeunes filles et garçons qui obtiennent leur libération après quelques années. Mais que deviennent-ils trois, six, douze mois et plus après l’obtention de leur diplôme ?

Les filles sont soit dans les rues et marchés en tant que vendeuses ambulantes, soit dans les maisons en tant que domestiques ou « bonnes ». Les garçons quant à eux se livrent au métier de « zémidjan ».

De leur propre aveu, le manque de financement pour acquérir les outils de travail afin de pratiquer le métier appris est à l’origine de cette déviance sociale qui augmente leur vulnérabilité à la pauvreté et à la misère.

C’est pour lutter contre cette situation que le diocèse d’Abomey a soumis au Fonds Social de Développement de l’Ambassade de France, un projet intitulé : « Projet d’Insertion Socio Professionnelle et Economique (InSoPE) de la jeune fille et du jeune garçon en fin d’apprentissage de métier dans le Zou ».

Les délégations venues de toutes les paroisses du diocèse d’Abomey se sont réunies en Assemblée Générale ordinaire du 5 au 7 mars 2021 au Centre Féminin de Bohicon, sous la présidence de Mgr Eugène Cyril HOUNDEKON, évêque du diocèse d’Abomey. Cette Assemblée Générale a eu l’honneur d’accueillir le Père Philippe SANHOUEKOUA, Directeur National de Caritas Bénin et madame Prisque M. DOSSOU-YOVO, chargée du partenariat à CRS Bénin.
 
Dans son mot de bienvenu, le Père Jérôme BOKO, directeur diocésain de Caritas Abomey a exhorté les participants à être des messagers de la miséricorde et de l’espérance dans leur mission au service des plus pauvres.
 
La rencontre a été marquée par la communication donnée par le Père Samuel HOUNKPE, directeur diocésain de Caritas Lokossa sur le thème : « un nouvel élan missionnaire à la lumière de l’encyclique Fratelli Tutti », du Pape François. Au cours de cette présentation, un accent a été mis sur la fraternité et la solidarité envers les personnes qui souffrent et les participants ont été invités en tant que chrétiens à prendre le chemin de la fraternité, comme chemin de sainteté que la Pape François invite les chrétiens à suivre.
 
L’Assemblée Générale a aussi été consacré à la présentation des différents rapports d’activité des Caritas paroissiales. Des échanges ont été menés sur les difficultés rencontrées par les Caritas paroissiales dans mise en œuvre de certaines en ces temps marqués par la crise sanitaire du COVID19.
 
Cette rencontre a également été marquée par le renouvellement des membres de bureau diocésain et ceux des paroisses du diocèse d’Abomey. Ces assises ont pris fin sous une note de satisfaction des participants.

ImageIl y a trois ans, l’Evêque du Diocèse d’Abomey monseigneur Cyrille Houndékon s’est fait sienne de cette partie de l’Evangile de Mathieu 25, 35.

Ainsi en 2012, des concerts géants, des célébrations eucharistiques et des visites avaient été organisés au profit de nos frères et sœurs qui pour des raisons diverses croupissent dans la prison civile de la ville d’Abomey.

En 2013 l’Evêque a focalisé ses actions sur nos frères et sœurs handicapés du diocèse avec qui il a eu partagé des repas.

Cette année, fidele à sa tradition ce sont les malades qui ont retenu son attention au point où toute une semaine a été consacrée à cet effet.

Onze (11) Jeunes Déscolarisés Economique (JDE) et un (01) jeune prêtre diocésain venus de Bohicon, Abomey, Agbangnizoun, Za-Kpota et Zangnando ont été formés sur le « Dimensionnement des Installations Photovoltaïques » au centre IBARRETA de Bohicon par le technicien-formateur Eric COCHARD.

AG_Abomey_2014Du 28 février au 02 Mars 2014, la Caritas Diocésaine d’Abomey a tenu son assemblée générale au Foyer Sainte Monique d’Abomey sous la présidence de Monsieur Lima Antoine, Président de ladite Caritas.

Cette assemblée statutaire a débuté ses travaux par une messe d’ouverture, célébrée par le Père Désiré Atinkoukou, Coordonnateur de la Caritas. Monsieur Lima Antoine, a ensuite lancé les travaux par un mot de bienvenue en mettant un accent particulier d’une part sur la charité, signe distinctif de tout chrétien et d’autre part sur le rôle de la communauté chrétienne qui est d’aimer et de partager avec les plus nécessiteux. Pour finir, il a exhorté les participants à jouer pleinement leur rôle d’animateur et d’acteur dans la prise en charge des pauvres.

Jusqu’au 13 juillet 2017, les 700 habitants du village Kingbé, dans l’arrondissement de Oungbègamè, commune de Djidja devraient parcourir plusieurs kilomètres pour avoir de l’eau potable et consommable.

Un forage à motricité humaine vient d’être mis à leur disposition. Fruit du partenariat entre le Centre Panafricain de Prospective Sociale-Institut Albert TEVOEDJRE (CPPS-IAT) et Caritas Bénin, il est financé par l’ambassade du Japon près le Bénin.
C’est là, une des réalisations de l'initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue inter-religieux et inter-culturel ou programme « la paix par un autre chemin » du CPPS-IAT.

M.Thierry AÏNA, représentant le Ministre de l’Energie, de l’eau et des Mines, Son Excellence Kiyofumi KONISHI, ambassadeur du Japon près le Bénin, le Médiateur de la république, M. Joseph GNONLONFOUN et le Père Philippe SANHOUEKOU ont officiellement mis en service ce précieux ouvrage, sous le regard admiratif de la population et des représentants des différentes confessions religieuses.

puits2 pompage ambassadeur2
pere-philippe pompe 2 pompage Ministere eau2
   

ab_dip« Un travail opiniâtre vient à bout de tout » dit-on. Après le dur et long temps d’apprentissage, Trente cinq (35) jeunes filles des centres Caritas de formation professionnelle ont reçu leurs diplômes et attestations de fin de formation, le samedi 13 juillet 2013 au centre féminin de Mougnon.

La cérémonie avait commencé par une célébration Eucharistique présidée par Mgr Eugène Cyrille HOUNDEKON, Evêque d’Abomey. Il était entouré pour la circonstance de son premier Vicaire général, le Père Martial Alain AYIMIHOUE, du Coordonnateur de la Caritas, le Père Eustache NOBIME, ainsi que de plusieurs autres prêtres venus de tous les doyennés du diocèse.