Actualité

Bilan du projet de renforcement de la réinsertion socioprofessionnelle des enfants en situation de mendicité dans les diocèses de Kandi et Djougou dans le nord du Bénin.
Bilan du projet de renforcement de la réinsertion socioprofessionnelle des enfants en situation de mendicité dans les diocèses de Kandi et Djougou dans le nord du Bénin.

Bilan du projet de renforcement de la réinsertion socioprofessionnelle des enfants en situation de mendicité dans les diocèses de Kandi et Djougou dans le nord du Bénin.

Direction nationale 8 septembre 2023 Protection de l'enfant et de l'adulte vulnérables 152 lectures

                                                                                                  https://web.cathol.lu/local/cache-vignettes/L268xH284/Kindermissionswerk-fbb88.jpg?1509396239

Projet de renforcement de la réinsertion socioprofessionnelle des enfants en situation de mendicité dans les diocèses de Kandi et Djougou dans le nord du Bénin.

 

 

De Zéro à Héro !

        

  1. Brève présentation du projet.

La mendicité infantile est un phénomène qui existe dans de nombreux pays du monde. Au Bénin, cette pratique est matérialisée par la présence des enfants (talibés ou non) dans les rues des grandes villes comme Cotonou et Parakou, mais aussi dans les villes comme Malanville, Djougou et Kandi.

L’étude qualitative sur « l’Etat des lieux sur la situation des enfants impliqués dans la mendicité » réalisée par le Ministère en charge des Affaires Sociales dans les villes de Cotonou, de Parakou et de Malanville en 2015 a montré que cette population d’enfants mendiants était principalement constituée de garçons (90%) âgés de 5 à 12 ans pratiquant la mendicité pendant une moyenne de deux ans. Ils n’avaient pratiquement jamais été scolarisés (moins de 10%). Leurs conditions de vie étaient très précaires. Plus de la moitié (52%) passaient la nuit à l’extérieur, sans moustiquaires ni matelas pour dormir, sans savon et eau pour se laver et avaient un régime alimentaire très déséquilibré (MAS, 2016).

Face à cette situation, Caritas-Bénin a initié depuis août 2017, le projet dénommé "Enfant en Situation de Mendicité (ESM)" dont le souci est de retirer ces enfants de la rue, pour leur réinsertion socio-professionnelle complète.

Ainsi, après le succès connu par sa phase pilote qui a duré trois ans, soit d’août 2017 à juillet 2020, la deuxième phase va d’octobre 2020 à septembre 2023 et est mise en œuvre dans les Communes de Kandi et Djougou. A ce jour, au total 203 enfants dont 100 à Kandi et 103 à Djougou ont été déjà pris en compte.

  1. Résultats obtenus.

 

Résultats

Chiffres

 

 

Kandi

Djougou

TOTAL

1

Nombre d’enfants pris en charge

100

103

203

2

Nombre de filles

01

19

20

3

Nombre de garçons

99

84

193

4

Nombre d’apprentis en PCA

63

79

142

5

Nombre d’écoliers et élèves

26

10

36

6

Nombre d’enfants ayant le CEP

26

54

80

7

Nombre d’enfants ayant le CQM

11

13

24

8

Nombre d’enfants déjà installés dans leur atelier

04

13

17

9

Nombre d’enfants en cours d’installation dans leur atelier

28

22

50

10

Nombre de groupements de maîtres coraniques et parents tuteurs appuyés dans leur AGR

02

02

04

11

Cibles directes

138

143

281

12

Cibles indirectes

1 104

1 144

2 228

 

 

 

 

 

13

 

 

 

Budget

 

Phase 1

Total

252 652 000 FCFA

Contribution Caritas Bénin

22 825 000 FCFA

Contribution Kindermissionswerk

229 827 000 FCFA

 

 

 

 

 

 

Phase 2

Total

350 752 540 FCFA

Contribution Caritas Bénin

34 525 000 FCFA

Contribution Kindermissionswerk

316 227 540 FCFA

 

 

 

 

Phases 1 + 2

Total

603 404 540 FCFA

Contribution Caritas Bénin

57 350 000 FCFA

Contribution Kindermissionswerk

546 054 540 FCFA

 

  1. Leçons apprises.

La grande neutralité insufflée par Caritas Bénin dans la mise en œuvre du projet par le rapport à la question de la religion a été un gage de confiance qui a déterminé l’adhésion de la communauté au projet.

Le fait d’avoir positionné en premier plan, les porteurs d’opinion de la communauté, notamment les chefs religieux, comme leaders de la mise en œuvre du projet a favorisé l’adhésion, aussi bien des enfants et que des maîtres coraniques.

L’implications des artisans à travers leurs responsables surtout ceux du collectif pour l’identification, la mise en œuvre et de l’exécution de toutes les actions du projet a favorisé l’apprentissage et l’installation des enfants.

  1. Défis du projet.

S’il est vrai que la quasi-totalité des acteurs souhaitent la poursuite du projet, il n’en demeure pas moins qu’il sera nécessaire de faire un focus sur les défis ci-après pour un meilleur impact de l’intervention.  Il s’agira de :

  1. Le respect des lois, règlements et arrêtés relatifs à la mendicité des enfants en République du Bénin ;
  2. La mobilisation des ressources locales ;
  3. La mobilisation de tous les acteurs autour de l’initiative ;
  4. Le bon fonctionnement du programme de cours accélérés indépendamment du projet ;
  5. Le recyclage continu des bénéficiaires installés.
  1.  Recommandations.

A la fin de la deuxième phase, les recommandations suivantes ont été formulées :

  1. L’extension du projet vers les autres arrondissements des communes cibles, car plusieurs enfants sont dans la situation de mendicité dans ces villages et migrent vers les grandes villes.
  2. L’augmentation des effectifs d’enfants à prendre en charge par le projet. En effet, les recensements antérieurs ont dénombré plus de 2000 enfants dans les deux communes.
  3. La synergie d’action des services et structures décentralisés et déconcentrés de l’Etat pour le respect des textes de protection et de promotion des droits de l’enfant en général et de la lutte contre la mendicité des enfants en particulier.
  4. La création d’une dynamique communautaire de lutte contre la mendicité des enfants (Prise en charge des enfants en situation de mendicité et leur formation professionnelle).
  5. Le renforcement de capacité des acteurs (personnel terrain du projet, enseignants et autres parties prenantes sur la mobilisation des ressources locales, l’accompagnement et le suivi des enfants sur le terrain, etc..).

 

Aimer et Servir