Actualité

Histoires et témoignages
Histoires et témoignages

Histoires et témoignages

Direction nationale 28 septembre 2023 Protection de l'enfant et de l'adulte vulnérables 188 lectures

Histoire de Maryam

Le vendredi du 27 octobre 2017, pendant que les responsables du projet étaient sur le terrain à la phase active d’identification des ESM dans le diocèse de Kandi comptant pour le projet de réinsertion socio professionnelle des enfants en situation de mendicité, ils ont été saisis par monsieur BIO MAMA Bouhari qui est le Président de l’Organisation des Défenses des Droits de l’Homme et des Peuples de l’Alibori et membre du comité du pilotage du projet sur la situation d’une fille exilée. Elle a quitté la frontière entre le Tchad et le nord du Nigéria dans le village de « Mindougouri », un territoire nigérian à cause de la terreur que sèment les ‘‘bokos haram’’ dans la zone. Elle ne parle aucune langue du milieu, elle s’exprime uniquement en langue Haoussa. Une fille désemparée, séparée de ses parents biologiques et sans soutien qui se retrouve dans un milieu où le seul point commun avec son nouveau monde n’est que la religion musulmane. Sans espoir, elle a eu cette chance de rencontrer Caritas. Comme par un coup de chance, trois jours après cette rencontre, elle reçoit la visite du père / Directeur Diocésain Kandi Monsieur KAKAI Zodezin A. Raoul pour un échange avec sa famille d’accueil. C’est ainsi que Maryam a été sélectionnée dans le projet ESM. Elle a été inscrite au PCA et apprentissage en couture qu’elle a choisie. Après 3 ans de formation, elle a obtenu son diplôme professionnel, le Certificat de Qualification aux Métiers (CQM) le 26 octobre 2020 à Kandi. Après la phase d’incubation, elle a reçu les matériels de couture et est installée dans son propre atelier depuis le 02 septembre 2022 à Kandi. Aujourd’hui Maryam s’exprime librement et a des apprentis.

Témoignage de Maryam

Mon projet de vie c’était de devenir une grande couturière. Ceci était pour moi une obsession que je me voyais apparaître dans le statut de couturière même dans mes rêves à l’état de sommeil. Et pour moi c’était une prémonition car j’étais convaincue que je le deviendrais mais je ne savais pas comment cela se concrétiserait dans ma vie. Aujourd’hui j’ai compris que Caritas était le biais par lequel je réaliserais ce rêve. Depuis près de 2 ans aujourd’hui, je me sens une autre femme, une autre créature grâce d’abord au projet ESM mais surtout grâce à Caritas qui m’a permis de sortir de ma situation de captive de la secte boko haram pour jouir des grâces humaines. Mon travail de couturière que j’ai démarré depuis deux ans, m’a permis de mobiliser de l’argent et aller retrouver ma famille biologique au Nigéria ; et ma mère qui pensait que j’étais déjà morte a pu me voir. J’ai aussi fait venir ma mère à Kandi. Grâce au projet ESM, je suis devenue une femme digne et admirée par mes amies. Aujourd’hui les hommes veulent de moi comme femme et oui, car je suis présentable. J’ai décidé de rester à Kandi, me marier et avoir des enfants parce que Caritas a fait de moi une femme battante et ambitieuse. Je m’engage à soutenir d’autres enfants afin qu’ils ne vivent pas toute la souffrance que j’ai endurée. Ma joie est grande car j’ai mon diplôme en couture et j’exerce mon métier. Merci à tous ceux qui ont contribué pour mon avenir. Merci à Caritas Bénin et surtout à KinderMissionwerk de m’avoir sauvée.

#caritasbenin#

# KinderMissions#